Dit Quotes

Authors: A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Categories: A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
dit-is-dit-voor-jou-en-mij-dit-is-eens-en-gaat-voorbij-zo-komt-er-geen-tweede-keer-dit-is-nu-en-dan-nooit-mee-de-dijk
quand-on-parle-des-vices-dun-homme-si-on-vous-dit-tout-le-monde-le-dit-ne-le-croyez-pas-si-lon-parle-de-ses-vertus-en-vous-disant-encore-tout-le-monde-le-dit-croyezle-franeoisren
quand-on-connaet-paris-on-ne-croit-e-rien-de-ce-qui-sy-dit-et-on-ne-dit-rien-de-ce-qui-sy-fait-honore-de-balzac
who-put-bop-in-bop-shoo-bop-shoo-bop-who-put-dit-in-dit-duh-dit-duh-da-barry-mann
vilenie-tout-ce-que-l039on-nous-dit
ze-kraait-dit-wapenfeit-trots-rond-judy-lohman
grijp-het-aan-grijp-het-aan-dit-moment-grijp-het-aan-laat-je-gaan-laat-je-gaan-laat-die-sterren-daar-niet-staan-grijp-het-aan-grijp-het-aan-dit-moment-de-dijk
enfin-je-m039-suis-dit-il-me-reste-la-vie
mais-tu-nes-pas-aussi-abruti-quon-le-dit-quand-meme-si-tu-les-anna-gavalda
vous-ravissent-le-coeur-en-tressant-m039aton-dit
rien-nest-vrai-que-ce-quon-ne-dit-pas-nothing-is-true-except-that-which-is-unsaid-jean-anouilh
mais-parce-que-je-ne-pense-pas-dit-neron-en-se-relevant-et-questce-que-tu-fais-alors-je-gouverne-fred-vargas
ce-sera-ditil-au-gareon-venu-prendre-la-commande-de-son-dessert-un-supervibrateur-subatomique-antiextraterrestre-fredric-brown
nowadays-what-isnt-worth-saying-is-sung-aujourdhui-ce-qui-ne-vaut-pas-la-peine-detre-dit-on-le-chante-pierreaugustin-caron-de-beaumarchais
dans-ce-monde-fort-confus-il-y-quelques-prescriptions-assez-claires-dit-le-philosophe-jai-pour-metier-de-soigner-marguerite-yourcenar
je-tadmire-dit-le-petit-prince-en-haussant-un-peu-les-epaules-mais-en-quoi-cela-peutil-bien-tinteresser-antoine-de-saintexupery
valence-passa-une-main-sur-ses-yeux-et-quitta-la-fenetre-lalcool-est-le-lui-dit-neron-en-tendant-les-bras-fred-vargas
het-allermooist-komt-onverwacht-deze-avond-deze-nacht-in-dit-ene-ogenblik-wij-hier-samen-jij-en-ik-de-dijk
alles-wat-ons-samenbracht-stom-geluk-toverkracht-alles-heeft-zo-moeten-gaan-voor-dit-moment-grijp-het-aan-de-dijk
le-fait-est-que-le-gouvernement-comme-un-bandit-de-grand-chemin-dit-e-un-individu-la-bourse-ou-la-vie-quantite-de-taxes-ou-meme-la-plupart-sont-payees-sous-la-contrainte-dune-tel
on-dit-que-la-chance-ne-passe-quune-fois-e-votre-portee-quil-faut-la-saisir-e-son-tour-apres-cest-fini-elle-est-partie-ailleurs-et-ne-reviendra-plus-seuls-les-amnesiques-nont-pas
on-dit-que-les-philosophes-et-les-vrais-sages-sont-indifferents-cest-faux-lindifference-est-une-paralysie-de-leme-une-mort-anticipee-anton-chekhov
on-dit-premier-gaou-nest-pas-gaou-cest-deuxieme-gaou-magic-system
boldel-de-sacle-nom-de-dieu-dit-alors-en-beillant-le-bebe-sur-le-plancher-boldel-de-sacle-nom-de-dieu-quelle-famille-vous-avez-pas-un-journal-ou-quelque-chose-on-semmelde-ici-rom
il-faut-savoir-ce-que-lon-veut-quand-on-le-sait-il-faut-avoir-le-courage-de-le-dire-quand-on-le-dit-il-faut-avoir-le-courage-de-le-faire-clemenceaug
lamitie-ditil-ce-nest-pas-detre-avec-ses-amis-quand-ils-ont-raison-cest-etre-avec-eux-meme-quand-ils-ont-tord-andre-malraux
abstract-en-met-tact-heb-ik-een-stijl-gepakt-en-verkapt-en-vertakt-zodat-mijn-peil-niet-zakt-dus-pak-je-shit-maar-in-dr-zit-geen-pit-meer-in-want-als-osdorp-posse
Seigneur je suis tre¨s fatigue. Je suis ne fatigue. Et j'ai beaucoup marche depuis le chant du coq Et le morne est bien haut qui me¨ne e leur ecole. Seigneur, je ne veux plus aller e leur ecole, Faites, je vous en prie, que je n'y aille plus. Je veux suivre mon pe¨re dans les ravines frae®ches Quand la nuit flotte encore dans le myste¨re des bois Oe¹ glissent les esprits que l'aube vient chasser. Je veux aller pieds nus par les rouges sentiers Que cuisent les flammes de midi, Je veux dormir ma sieste au pied des lourds manguiers, Je veux me reveiller Lorsque le -bas mugit la sire¨ne des blancs Et que l'Usine Sur l'ocean des cannes Comme un bateau ancre Vomit dans la campagne son equipage ne¨gre... Seigneur, je ne veux plus aller e leur ecole, Faites, je vous en prie, que je n'y aille plus. Ils racontent qu'il faut qu'un petit ne¨gre y aille Pour qu'il devienne pareil Aux messieurs de la ville Aux messieurs comme il faut Mais moi je ne veux pas Devenir, comme ils disent, Un monsieur de la ville, Un monsieur comme il faut. Je prefe¨re fle¢ner le long des sucreries Oe¹ sont les sacs repus Que gonfle un sucre brun autant que ma peau brune. Je prefe¨re vers l'heure oe¹ la lune amoureuse Parle bas e l'oreille des cocotiers penches Ecouter ce que dit dans la nuit La voix cassee d'un vieux qui raconte en fumant Les histoires de Zamba et de compe¨re Lapin Et bien d'autres choses encore Qui ne sont pas dans les livres. Les ne¨gres, vous le savez, n'ont que trop travaille. Pourquoi faut-il de plus apprendre dans les livres Qui nous parlent de choses qui ne sont point d'ici ? Et puis elle est vraiment trop triste leur ecole, Triste comme Ces messieurs de la ville, Ces messieurs comme il faut Qui ne savent plus danser le soir au clair de lune Qui ne savent plus marcher sur la chair de leurs pieds Qui ne savent plus conter les contes aux veillees. Seigneur, je ne veux plus aller e leur ecole.

Guy Tirolien
seigneur-je-suis-tres-fatigue-je-suis-ne-fatigue-et-jai-beaucoup-marche-depuis-le-chant-du-coq-et-le-morne-est-bien-haut-qui-mene-e-leur-ecole-seigneur-je-ne-veux-plus-aller-e-le
L'amour ne peut pas se passer d'echange, de petits billets doux que l'on s'adresse et se renvoie. L'amour est peut-eªtre la plus belle forme du dialogue que l'homme a invente pour se repondre e lui-meªme. Et c'est le justement que l'art du ventriloque a un re´le immense e jouer. Les grands ventriloques ont ete avant tout des liberateurs : ils nous permettent de sortir de nos cachots solitaires et de fraterniser avec l'univers. C'est nous qui faisons parler le monde, la matie¨re inanimee, c'est ce qu'on appelle la culture, qui fait parler le neant et le silence. La liberation, tout est le. Je donne des lee§ons e Fresnes; les prisonniers apprennent e faire parler les barreaux, les murs, e humaniser le monde. Philoloque a dit qu'une seule definition de l'homme est possible : l'homme est une declaration d'intention, et j'ajouterais qu'il fait qu'elle soit faite hors du contexte. Je ree§ois ici toutes sortes de muets interieurs pour causes exterieures, pour cause de contexte, et je les aide e se liberer. Tous mes clients cachent honteusement une voix secre¨te, car ils savent que la societe se defend. Par exemple, elle ferme les bordels, pour fermer les yeux. C'est ce qu'on appelle morale, bonnes moeurs et suppression de la prostitution authentique et noble, celle qui ne se sert pas du cul mais des principes, des idees, du parlement, de la grandeur, de l'espoir, du peuple, puisse continuer par des voies officielles. Il vient donc un moment oe¹ vous n'en pouvez plus et oe¹ vous eªtes devore par le besoin de verite et d'authenticite, de poser des questions et de recevoir des reponses, bref, de communiquer - de communiquer avec tout, avec le tout, et c'est le qu'il convient de faire appel e l'art. C'est le que le ventriloque entre en jeu et rend la creation possible. Je suis reconnu d'utilite publique par monsieur Marcellin, notre ancien Ministre de l'Interieur, et monsieur Druon, notre ancien Ministre de la Culture et j'ai ree§u l'autorisation d'exercer de l'Ordre des Medecins, car il n'y a aucun risque. Tout demeure comme avant, mais on se sent mieux.

Romain Gary
lamour-ne-peut-pas-se-passer-dechange-de-petits-billets-doux-que-lon-sadresse-et-se-renvoie-lamour-est-peutetre-la-plus-belle-forme-du-dialogue-que-lhomme-invente-pour-se-repondr
Hij genoot van de verschillende afvalcontainers die overal stonden, van de ingeblikte groenten in de ziekenhuiskoele winkels - supermarkten werden ze genoemd -, hij genoot van de trams en hun heupdans die de passagiers heen en weer schudde wanneer zij klingelend een bocht maakten, hij genoot van de bomen die overal voor schaduw zorgden, compleet met een kroost van groene houten banken en een vuilnisbak, hij genoot van de grachten, die rimpelend een wiegenlied voor hem zongen, hij genoot van de vooroverhellende en schuine grachtenpanden, hij genoot van de standbeelden bedekt met patina en duivenuitwerpselen, hij genoot van het bruisen van zo veel mensenlevens, hij genoot van de pleinen en de onberispelijke kantoorgebouwen met ramen waarin het universum weerkaatste, van de vele straatbelichting, de neonreclames - de stad was 's nachts een ware boomgaard van kleurig neon -, hij genoot van de markten waar het rook naar gezouten vis, gebrande noten en kaas, van de vele eethuizen die met de mensen mee waren gee«migreerd, hij genoot van de fietsers die elke verkeersregel overtraden, hij genoot van het stille lawaai en de zinderende sensualiteit die de meisjes uitwasemden en van verliefde stellen die hun liefde op straat uitstalden voor voorbijgangers, hij genoot van het wolkenheer, van de regens en de buien, van de natte zonnen op regendagen als beslagen brillenglazen, van de regenplassen en hun weerspiegelingen, hij genoot van de chaos, van de beierd ver weg tussen het hooi van zijn doofheid, hij genoot van de duiven, van de zwervers met hun winkelwagentjes vol onbegrijpelijke huisraad, van de drankschuiten die over de effen straten kapseisden, zijwaarts hellend door een overbelaste lever, hij genoot van de sissende venters van genotsmiddelen, hij genoot van de drukke winkelstraten waar alles wat men nodig had te koop was en alles wat men niet nodig had, hij genoot van de rosse buurten en de uitstalling van vrouwelijk vlees, dat niet aan duitloze hem besteed was, van de vele kroegen en bars waarin klanten dronken en kwetterden en zich ontlastten zoals de vogels in de johannesbroodboom van Cheira en Heira, hij genoot van de welvaart die de mensen zichtbaar goeddeed, vooral de vrouwen met hun papieren tassen vol nieuwe aankopen in de weekeinden en hun ontspannen roddels en koetjes en kalfjes op terrassen, op vensterbanken achter de geraniums, hij genoot van de broeders die steeds in aantal toenamen en hem eerbiedig bejegenden wanneer hij hun bedwelmende koopwaar weigerde, met eerbied want hij was een van hem en het deed hem goed om te zien dat ze hoe dan ook werk hadden gevonden, hij genoot van de levendige rusteloosheid van dit alles, van de Amstel die voor verfrissing zorgde en het land bevloeide en het meest genoot hij van de ultieme wonderen in het park, dat hij nu betrad.

Hafid Bouazza
hij-genoot-van-de-verschillende-afvalcontainers-die-overal-stonden-van-de-ingeblikte-groenten-in-de-ziekenhuiskoele-winkels-supermarkten-werden-ze-genoemd-hij-genoot-van-de-trams
Comme l'impe´t est obligatoire pour tous, qu'ils votent ou non, une large proportion de ceux qui votent le font sans aucun doute pour eviter que leur propre argent ne soit utilise contre eux; alors que, en fait, ils se fussent volontiers abstenus de voter, si par le  ils avaient pu echapper ne serait-ce qu'e  l'impe´t, sans parler de toutes les autres usurpations et tyrannies du gouvernement. Prendre le bien d'un homme sans son accord, puis conclure e  son consentement parce qu'il tente, en votant, d'empeªcher que son bien ne soit utilise pour lui faire tort, voile  une preuve bien insuffisante de son consentement e  soutenir la Constitution. Ce n'est en realite aucunement une preuve. Puisque tous les hommes qui soutiennent la Constitution en votant (pour autant qu'il existe de tels hommes) le font secre¨tement (par scrutin secret), et de manie¨re e  eviter toute responsabilite personnelle pour l'action de leurs agents ou representants, on ne saurait dire en droit ou en raison qu'il existe un seul homme qui soutienne la Constitution en votant. Puisque tout vote est secret (par scrutin secret), et puisque tout gouvernement secret est par necessite une association secre¨te de voleurs, tyrans et assassins, le fait general que notre gouvernement, dans la pratique, ope¨re par le moyen d'un tel vote prouve seulement qu'il y a parmi nous une association secre¨te de voleurs, tyrans et assassins, dont le but est de voler, asservir et - s'il le faut pour accomplir leurs desseins - assassiner le reste de la population. Le simple fait qu'une telle association existe ne prouve en rien que "le peuple des Etats-Unis", ni aucun individu parmi ce peuple, soutienne volontairement la Constitution. Les partisans visibles de la Constitution, comme les partisans visibles de la plupart des autres gouvernements, se rangent dans trois categories, e  savoir: 1. Les scelerats, classe nombreuse et active; le gouvernement est pour eux un instrument qu'ils utiliseront pour s'agrandir ou s'enrichir; 2. Les dupes - vaste categorie, sans nul doute, dont chaque membre, parce qu'on lui attribue une voix sur des millions pour decider ce qu'il peut faire de sa personne et de ses biens, et parce qu'on l'autorise e  avoir, pour voler, asservir et assassiner autrui, cette meªme voix que d'autres ont pour le voler, l'asservir et l'assassiner, est assez sot pour imaginer qu'il est "un homme libre", un "souverain"; assez sot pour imaginer que ce gouvernement est "un gouvernement libre", "un gouvernement de l'egalite des droits", "le meilleur gouvernement qu'il y ait sur terre", et autres absurdites de ce genre; 3. Une categorie qui a quelque intelligence des vices du gouvernement, mais qui ou bien ne sait comment s'en debarrasser, ou bien ne choisit pas de sacrifier ses intereªts prives au point de se devouer serieusement et gravement e  la te¢che de promouvoir un changement. Le fait est que le gouvernement, comme un bandit de grand chemin, dit e  un individu: "La bourse ou la vie." Quantite de taxes, ou meªme la plupart, sont payees sous la contrainte d'une telle menace.

Lysander Spooner
comme-limpet-est-obligatoire-pour-tous-quils-votent-ou-non-une-large-proportion-de-ceux-qui-votent-le-font-sans-aucun-doute-pour-eviter-que-leur-propre-argent-ne-soit-utilise-con
?Earn cash when you save a quote by clicking
EARNED Load...
LEVEL : Load...