Lieu Quotes

Authors: A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Categories: A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
in-lieu-of-creativity-there-is-an-undue-emphasis-on-sexuality
while-truncheon-may-be-used-in-lieu-conversation-words-will-always-retain-their-power-alan-moore
the-signs-are-just-not-subtle-enough-to-pass-onto-oversight-in-lieu-self-preservation-daleen-van-tonder
professionalism-in-law-has-brought-us-oj-simpson-case-in-lieu-justice
evidence-my-14yr-old-daughter-is-geekliterate-in-lieu-ok-one-might-type-k-while-texting-she-instead-typed-potassium-neil-degrasse-tyson
magick-need-not-be-crutch-but-it-is-hard-to-argue-that-anything-you-lean-on-in-lieu-building-your-own-strength-weakens-resolve-thomm-quackenbush
when-is-it-too-late-to-say-its-still-early-for-cubs-try-now-their-magic-number-is-1998-at-least-until-it-becomes-1999-but-in-lieu-present-they-offer-you-future
when-we-count-on-chance-in-lieu-law-labor-we-weaken-our-healthy-attitudes-toward-work-our-fellow-men-our-god-ralph-washington-sockman
alternatively-anyone-who-favors-intelligent-design-in-lieu-evolution-might-pause-to-wonder-why-god-devoted-much-his-intelligence-to-designing-malarial-parasites-david-quammen
they-went-inside-the-young-ones-shuffled-to-stop-as-their-ironic-sensibilities-which-served-them-in-lieu-souls-were-jammed-by-signal-overwhelming-neal-stephenson
i-have-been-informed-repeatedly-that-in-lieu-records-i-would-be-expected-to-testify-about-my-service-in-white-house-to-demonstrate-my-experience-harriet-miers
i-have-heard-people-say-i-garden-in-lieu-therapy-but-therapy-would-be-cheaper-i-believe-gardenings-worth-price-since-its-at-least-as-effective-in-janet-macunovich
jaurais-de-traverser-lexistence-avec-ce-privilege-que-donne-la-beaute-de-pouvoir-prendre-les-hommes-et-les-jeter-au-lieu-de-quoi-cetaient-eux-qui-mabandonnaient-ou-mouraient-ou-b
in-lieu-tasers-youll-have-to-hit-me-hard-as-you-can-then-maybe-some-kind-fightflight-response-will-kick-in-ill-turn-into-bat-to-get-away-from-you-fight-flight-yes-only-half-that-
penser-cest-reapprendre-e-voir-e-etre-attentif-cest-diriger-sa-conscience-cest-faire-de-chaque-idee-et-de-chaque-image-e-la-faeon-de-proust-un-lieu-privilegie-albert-camus
saistu-pourquoi-tu-es-ici-un-samedi-apresmidi-au-lieu-detre-chez-toi-non-je-ne-le-sais-pas-je-ne-me-suis-meme-pas-pose-la-question-parce-que-tu-es-un-proletaire-lui-assenatil-dun
he-who-despises-himself-nevertheless-esteems-himself-as-selfdespiser-nietzsche-a-vain-person-is-always-vain-about-something-he-overestimates-importance-some-quality-exaggerates-d
Spleen Je suis comme le roi d'un pays pluvieux, Riche, mais impuissant, jeune et pourtant tre¨s vieux, Qui, de ses precepteurs meprisant les courbettes, S'ennuie avec ses chiens comme avec d'autres beªtes. Rien ne peut l'egayer, ni gibier, ni faucon, Ni son peuple mourant en face du balcon. Du bouffon favori la grotesque ballade Ne distrait plus le front de ce cruel malade; Son lit fleurdelise se transforme en tombeau, Et les dames d'atour, pour qui tout prince est beau, Ne savent plus trouver d'impudique toilette Pour tirer un souris de ce jeune squelette. Le savant qui lui fait de l'or n'a jamais pu De son eªtre extirper l'element corrompu, Et dans ces bains de sang qui des Romains nous viennent, Et dont sur leurs vieux jours les puissants se souviennent, II n'a su rechauffer ce cadavre hebete Oe¹ coule au lieu de sang l'eau verte du Lethe I'm like the king of a rain-country, rich but sterile, young but with an old wolf's itch, one who escapes his tutor's monologues, and kills the day in boredom with his dogs; nothing cheers him, darts, tennis, falconry, his people dying by the balcony; the bawdry of the pet hermaphrodite no longer gets him through a single night; his bed of fleur-de-lys becomes a tomb; even the ladies of the court, for whom all kings are beautiful, cannot put on shameful enough dresses for this skeleton; the scholar who makes his gold cannot invent washes to cleanse the poisoned element; even in baths of blood, Rome's legacy, our tyrants' solace in senility, he cannot warm up his shot corpse, whose food is syrup-green Lethean ooze, not blood. - Robert Lowell, from Marthiel and Jackson Matthews, eds., The Flowers of Evil (NY: New Directions, 1963)

Charles Baudelaire
spleen-je-suis-comme-le-roi-dun-pays-pluvieux-riche-mais-impuissant-jeune-et-pourtant-tres-vieux-qui-de-ses-precepteurs-meprisant-les-courbettes-sennuie-avec-ses-chiens-comme-ave
Faut-il regretter le temps des guerres "e sens" ? souhaiter que les guerres d'aujourd'hui "retrouvent" leur sens perdu ? le monde irait-il mieux, moins bien, indifferemment, si les guerres avaient, comme jadis, ce sens qui les justifiait ? Une part de moi, celle qui a la nostalgie des guerres de resistance et des guerres antifascistes, a tendance e dire : oui, bien se»r ; rien n'est plus navrant que la guerre aveugle et insensee ; la civilisation c'est quand les hommes, tant qu'e faire, savent e peu pre¨s pourquoi ils se combattent ; d'autant que, dans une guerre qui a du sens, quand les gens savent e peu pre¨s quel est leur but de guerre et quel est celui de leur adversaire, le temps de la raison, de la negociation, de la transaction finit toujours par succeder e celui de la violence ; et d'autant (autre argument) que les guerres sensees sont aussi celles qui, par principe, sont les plus accessibles e la mediation, e l'intervention - ce sont les seules sur lesquelles des tiers, des arbitres, des observateurs engages, peuvent esperer avoir quelque prise... Une autre part hesite. L'autre part de moi, celle qui soupe§onne les guerres e sens d'eªtre les plus sanglantes, celle qui tient la "machine e sens" pour une machine de servitude et le fait de donner un sens e ce qui n'en a pas, c'est-e -dire e la souffrance des hommes, pour un des tours les plus sournois par quoi le Diabolique nous tient, celle qui sait, en un mot, qu'on n'envoie jamais mieux les pauvres gens au casse-pipe qu'en leur racontant qu'ils participent d'une grande aventure ou travaillent e se sauver, cette part-le , donc, repond : "non ; le pire c'etait le sens"; le pire c'est, comme disait Blanchot, "que le desastre prenne sens au lieu de prendre corps" ; le pire, le plus terrible, c'est d'habiller de sens le pur insense de la guerre ; pas question de regretter, non, le "temps maudit du sens". (ch. 10 De l'insense, encore)

Bernard-Henri Levy
fautil-regretter-le-temps-des-guerres-e-sens-souhaiter-que-les-guerres-daujourdhui-retrouvent-leur-sens-perdu-le-monde-iraitil-mieux-moins-bien-indifferemment-si-les-guerres-avai
?Earn cash when you save a quote by clicking
EARNED Load...
LEVEL : Load...