Sait Quotes

Authors: A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Categories: A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
lhomme-construit-des-maisons-parce-quil-est-vivant-mais-il-ecrit-des-livres-parce-quil-se-sait-mortel-il-habite-en-bande-parce-quil-est-gregaire-mais-il-lit-parce-quil-se-sait-se
the-same-principle-leads-us-to-neglect-man-merit-that-induces-us-to-admire-foolfr-du-meme-fonds-dont-on-neglige-un-homme-de-merite-lon-sait-encore-jean-de-la-bruyere
les-histoires-sont-des-creatures-sauvages-quand-tu-les-liberes-qui-sait-ce-quelles-peuvent-declencher-patrick-ness
la-vie-est-un-apprentissage-permanent-plus-on-croit-savoir-moins-on-sait-tant-les-choses-changent-et-avec-elles-les-mentalites-yasmina-khadra
aujourdhui-on-cherche-partout-e-repandre-le-savoir-qui-sait-si-dans-quelques-siecles-il-ny-aura-pas-des-universites-pour-retablir-lancienne-ignorance-georg-christoph-lichtenberg
ils-ont-veacutecu-dans-une-de-ces-rares-eacutepoque-de-certitude-ougrave-lhomme-sait-ce-quil-fait-et-ougrave-il-va-parce-quil-croit
happy-poet-who-with-ease-can-steerfrom-grave-to-gay-from-lively-to-severelat-heureux-qui-dans-ses-vers-sait-dune-voix-legerepasser-du-grave-au-doux-nicolas-boileaudespreaux
ah-qu039estce-qu039il-f039sait-chaud
il-faut-savoir-ce-que-lon-veut-quand-on-le-sait-il-faut-avoir-le-courage-de-le-dire-quand-on-le-dit-il-faut-avoir-le-courage-de-le-faire-clemenceaug
comment-lhistoire-pourraitelle-mieux-servir-la-vie-quen-attachant-e-leur-patrie-et-aux-coutumes-de-leur-patrie-les-races-et-les-peuples-moins-favorises-en-leur-donnant-des-goets-
il-regarde-les-gens-autour-de-lui-ecoute-leurs-conversations-suppute-pour-chacun-ses-chances-dechapper-e-sa-condition-presente-les-clochards-les-vrais-cest-repe-les-employes-les-
Faut-il regretter le temps des guerres "e sens" ? souhaiter que les guerres d'aujourd'hui "retrouvent" leur sens perdu ? le monde irait-il mieux, moins bien, indifferemment, si les guerres avaient, comme jadis, ce sens qui les justifiait ? Une part de moi, celle qui a la nostalgie des guerres de resistance et des guerres antifascistes, a tendance e dire : oui, bien se»r ; rien n'est plus navrant que la guerre aveugle et insensee ; la civilisation c'est quand les hommes, tant qu'e faire, savent e peu pre¨s pourquoi ils se combattent ; d'autant que, dans une guerre qui a du sens, quand les gens savent e peu pre¨s quel est leur but de guerre et quel est celui de leur adversaire, le temps de la raison, de la negociation, de la transaction finit toujours par succeder e celui de la violence ; et d'autant (autre argument) que les guerres sensees sont aussi celles qui, par principe, sont les plus accessibles e la mediation, e l'intervention - ce sont les seules sur lesquelles des tiers, des arbitres, des observateurs engages, peuvent esperer avoir quelque prise... Une autre part hesite. L'autre part de moi, celle qui soupe§onne les guerres e sens d'eªtre les plus sanglantes, celle qui tient la "machine e sens" pour une machine de servitude et le fait de donner un sens e ce qui n'en a pas, c'est-e -dire e la souffrance des hommes, pour un des tours les plus sournois par quoi le Diabolique nous tient, celle qui sait, en un mot, qu'on n'envoie jamais mieux les pauvres gens au casse-pipe qu'en leur racontant qu'ils participent d'une grande aventure ou travaillent e se sauver, cette part-le , donc, repond : "non ; le pire c'etait le sens"; le pire c'est, comme disait Blanchot, "que le desastre prenne sens au lieu de prendre corps" ; le pire, le plus terrible, c'est d'habiller de sens le pur insense de la guerre ; pas question de regretter, non, le "temps maudit du sens". (ch. 10 De l'insense, encore)

Bernard-Henri Levy
fautil-regretter-le-temps-des-guerres-e-sens-souhaiter-que-les-guerres-daujourdhui-retrouvent-leur-sens-perdu-le-monde-iraitil-mieux-moins-bien-indifferemment-si-les-guerres-avai
Comme l'impe´t est obligatoire pour tous, qu'ils votent ou non, une large proportion de ceux qui votent le font sans aucun doute pour eviter que leur propre argent ne soit utilise contre eux; alors que, en fait, ils se fussent volontiers abstenus de voter, si par le  ils avaient pu echapper ne serait-ce qu'e  l'impe´t, sans parler de toutes les autres usurpations et tyrannies du gouvernement. Prendre le bien d'un homme sans son accord, puis conclure e  son consentement parce qu'il tente, en votant, d'empeªcher que son bien ne soit utilise pour lui faire tort, voile  une preuve bien insuffisante de son consentement e  soutenir la Constitution. Ce n'est en realite aucunement une preuve. Puisque tous les hommes qui soutiennent la Constitution en votant (pour autant qu'il existe de tels hommes) le font secre¨tement (par scrutin secret), et de manie¨re e  eviter toute responsabilite personnelle pour l'action de leurs agents ou representants, on ne saurait dire en droit ou en raison qu'il existe un seul homme qui soutienne la Constitution en votant. Puisque tout vote est secret (par scrutin secret), et puisque tout gouvernement secret est par necessite une association secre¨te de voleurs, tyrans et assassins, le fait general que notre gouvernement, dans la pratique, ope¨re par le moyen d'un tel vote prouve seulement qu'il y a parmi nous une association secre¨te de voleurs, tyrans et assassins, dont le but est de voler, asservir et - s'il le faut pour accomplir leurs desseins - assassiner le reste de la population. Le simple fait qu'une telle association existe ne prouve en rien que "le peuple des Etats-Unis", ni aucun individu parmi ce peuple, soutienne volontairement la Constitution. Les partisans visibles de la Constitution, comme les partisans visibles de la plupart des autres gouvernements, se rangent dans trois categories, e  savoir: 1. Les scelerats, classe nombreuse et active; le gouvernement est pour eux un instrument qu'ils utiliseront pour s'agrandir ou s'enrichir; 2. Les dupes - vaste categorie, sans nul doute, dont chaque membre, parce qu'on lui attribue une voix sur des millions pour decider ce qu'il peut faire de sa personne et de ses biens, et parce qu'on l'autorise e  avoir, pour voler, asservir et assassiner autrui, cette meªme voix que d'autres ont pour le voler, l'asservir et l'assassiner, est assez sot pour imaginer qu'il est "un homme libre", un "souverain"; assez sot pour imaginer que ce gouvernement est "un gouvernement libre", "un gouvernement de l'egalite des droits", "le meilleur gouvernement qu'il y ait sur terre", et autres absurdites de ce genre; 3. Une categorie qui a quelque intelligence des vices du gouvernement, mais qui ou bien ne sait comment s'en debarrasser, ou bien ne choisit pas de sacrifier ses intereªts prives au point de se devouer serieusement et gravement e  la te¢che de promouvoir un changement. Le fait est que le gouvernement, comme un bandit de grand chemin, dit e  un individu: "La bourse ou la vie." Quantite de taxes, ou meªme la plupart, sont payees sous la contrainte d'une telle menace.

Lysander Spooner
comme-limpet-est-obligatoire-pour-tous-quils-votent-ou-non-une-large-proportion-de-ceux-qui-votent-le-font-sans-aucun-doute-pour-eviter-que-leur-propre-argent-ne-soit-utilise-con
?Earn cash when you save a quote by clicking
EARNED Load...
LEVEL : Load...